Okami : découverte du jeu sur PS2

Ce jeu vidéo d’action aventure est édité par Capcom en 2006. Il est d’abord disponible sur PS2, puis sur Wii, Nintendo DS, PS3. Il s’agit de l’avant-dernière production du développeur Clover avant sa fermeture l’année 2007.

Présentation du jeu Okami

Le tutoriel apprend que le joueur sera dans la peau d’une déesse japonaise, nommée Amaterasu. Une déesse de terre et de soleil. Elle se transforme en loup blanc (Shiranui) pour réinsuffler ses couleurs à un monde sous l’emprise des ténèbres   à la suite de la réincarnation d’un démon dragon appelé Yamata-no-Orochi. Le loup blanc parcourt ainsi le territoire accompagné par un lilliputien en se servant d’un pinceau céleste pour sauver l’environnement et faire régner l’ordre. La légende retrace ainsi un combat impitoyable entre le démon Orochi et le dieu-loup blanc.

Test du jeu Okami

Le titre rend hommage au Japon, à ses mythes, à ses divinités et à ses arts (les peintures de Hokusai par exemple). Il parle également de rapport entre l’homme et la nature. L’esthétique est magnifique avec des environnements riches et poétiques.   On doit ce rendu à l’utilisation de la technique de cel-shading. La plupart des décors sont en 3D mais quelques matières en 2D par exemple la végétation donnent la sensation de regarder un tableau coloré animé. Pour ne pas alourdir le titre avec son récit mystique, le studio a la brillante idée d’ajouter des interventions légères et humoristiques comme le minuscule lilliputien qui accompagne Amaterasu. Il regorge aussi des mini-jeux, des services à rendre aux habitants du territoire…   La reconnaissance de ces derniers augmente les points de compétences ou la quantité d’encre de dieu-artiste. Concernant le gameplay, le jeu se démarque des autres avec sa technique de gestion des dessins magiques. Chaque mission prend la forme de technique de peintures. En appuyant sur un bouton (la touche R1), le joueur peut se servir du pinceau magique qui change le décor. Cela permet d’enlever les obstacles sur le chemin, de ramener le soleil ou changer le jour en nuit, de réparer les objets cassés, de créer un geyser ou un tourbillon de vent etc. Une quinzaine de pinceaux peuvent être récupérés au cours du jeu. Citons entre autre le pinceau renaissance, soleil divin, bombe flamboyante, flot majestueux, vent glorieux, colère ardente, neige éternelle etc. Cette faculté d’interagir avec l’environnement grâce à l’utilisation d’un pinceau constitue l’un des points forts d’Okami. Pour progresser dans sa mission, 3 types d’armes sont disponibles dont les boucliers, les rosaires et les épées. Le joueur peut avoir une arme offensive et une arme défensive.   On retrouve également quelques références à des jeux comme Zelda, Link … dans le titre mais cela ne nuit pas à sa jouabilité. Le joueur retrouve ainsi les villages abandonnés et sauvés après le passage dans un recourir aux treize autres divinités animales pour avancer dans sa quête. Quant à la durée de vie d’Okami, il promet au moins une trentaine d’heures pour la quête principale et beaucoup plus si on se concentre sur les quêtes secondaires. Bref, ce titre propose une ambiance envoûtante, un gameplay réussi et une bonne durée de vie. Cependant, le style du jeu ne pourrait pas plaire à tout le monde.

Okami-ps2

Comments are closed.